Épidémie : Diffusion d’un nouveau spot de prévention en langue Kabyle

Anfafad: Asɛeddi n tezribt tamaynut n uḥezzeb s tutlayt taqbaylit

,

Ce spot de prévention en Kabyle a été rendu public sur les réseaux sociaux hier, 08 Avril. Une vidéo d’animation d’une durée d’une minute qui reprend les réflexes de prévention et les gestes barrières à adopter pour contrer la propagation du Covid-19.

Ce projet est à l’initiative d’une équipe de professionnels de l’audiovisuel et de la communication, dont l’animatrice Sabrina Abchiche.

Contactée par nos soins, l’animatrice radio nous a expliqué leur démarche : “Lounès LeKabyle, président de l’Association des Jeunes Kabyles de France, a eu l’idée de ce projet et a contacté son réseau de jeunes militants successibles de s’investir. C’est là qu’Adel Chaoui a pensé et conçu ce spot. Djilali Sekhi a transcrit les gestes barrières en langue Kabyle. Pour ma part, j’ai eu à poser la voix” a-t-elle précisé avant d’enchaîner “Nous comptons sur les médias, les pages FB, et les gens pour diffuser ce spot.”

Pour Sabrina Abchiche, la diffusion d’un spot de prévention que tout le monde peut comprendre est indispensable : « Tous les gouvernements ont en créé un et ont demandé à ce qu’il soit largement diffusé sur les différents médias de leur pays (radio, tv…). L’intérêt ? Le système de répétition marche très bien sur le cerveau et la mémoire des individus ».

Par ailleurs, Sabrina Abchiche regrette le manque d’informations relatives aux mesures de prévention et ce, malgré l’impressionnant élan de solidarité que connaît la Kabylie : « Avec très peu de moyens et seuls face à ce virus, les kabyles s’organisent pour faire front avec beaucoup de solidarité, de courage et de détermination » s’est-t-elle réjouie avant de rappeler les limites du couvre-feu partiel imposé par les autorités algériennes : « Le couvre-feu de 15h à 7h n’arrange pas les choses ! On nous rapporte que les gens se ruent à l’extérieur avant “le couvre-feu” pour faire leurs courses (ou autres activités) et rentrer à temps chez eux. Dans ce moment d’excitation, ils  risquent d’oublier ces gestes essentiels à leur survie. ».

L’animatrice Kabyle a conclu avec un appel à la mobilisation « Nous devons tous nous mobiliser, d’une façon ou d’une autre, pour faire en sorte que le printemps en Kabylie reste beau et fleuri. ».