Saïd Sadi évoque une menace étrangère contre la Kabylie : la Turquie et le Qatar cités

,

Dans deux récentes publications sur sa page officielle, Saïd Sadi a parlé d’un projet de domestication de la Kabylie piloté par la Turquie et le Qatar et mis en exécution par le mouvement algérien Rachad.

Pour l’heure, c’est la tendance Frères musulmans, pilotée par la Turquie et le Qatar, qui a le vent en poupe dans l’islam politique“, explique l’homme politique avant de poursuivre : “Pour les Frères musulmans, la citadelle qu’il faut d’abord prendre c’est l’Afrique du Nord, dominée par les Ottomans pendant plus de trois siècles“, a-t-il assuré.

Dans cette stratégie globale de reconquête de l’Afrique du Nord, c’est la Kabylie qui bloque : “Des spécialistes turcs revisitant l’histoire de la Régence ont expliqué à Erdogan que tant que cette région (la Kabylie, ndlr) n’est pas domestiquée, le projet islamiste sera sous hypothèque en Afrique du Nord” a avancé le Dr Sadi.  Et c’est le mouvement algérien Rachad qui a la mission “d’aliéner la Kabylie”. Celui-ci a eu deux recommandations : “renoncer aux violences collectives commises par le FIS dans « la province du Djurdjura » pour privilégier la séduction et surfer sur les luttes qui y ont été menées en jouant de la ruse pour parvenir à un détournement d’un combat contre lequel la force brutale a montré ses limites“, a précisé l’ancien président du RCD.

Cette stratégie mise en place par Rachad se concrétise par la “captation-pollution du patrimoine symbolique et mémoriel kabyle” a-t-il encore écrit tout en mettant en garde les “alliés kabyles de Rachad” : “qu’ils comprennent enfin que cette organisation est la pire des menaces qui pèsent sur la Kabylie” a-t-il martelé.

Le Dr Sadi n’a pas pour autant suggéré une stratégie pour contrer cette menace étrangère qui pèse sur la Kabylie.

Retrouvez-nous sur notre page @Facebook et sur #Instagram ! Abonnez-vous à notre chaîne ►YouTube