20 détenus du Hirak du Rif graciés : Nasser Zefzafi n’en fait pas partie

,

A l’occasion de la « Fête du Trône », qui célèbre l’intronisation du roi Mohamed VI chaque 30 juillet, ce dernier a gracié « 1267 prisonniers en détention et 179 autres en situation de libération conditionnelle », comme l’a annoncé le ministère de la justice marocaine. Parmi ces détenus, une vingtaine d’entre eux sont des activistes du Hirak du rif, mais ne figure pas parmi eux Nasser Zefzafi.

En effet, selon Ahmed Zefzafi, le père du leader du mouvement rifain, son fils n’est pas concerné par la grâce royale. « Nous n’avions aucun espoir que les détenus dans la prison de Ras El Ma sortent. Même si tous les prisonniers ont été libérés, Nasser ne le serait pas. Pourtant, nous avons encore un certain espoir sans lequel on ne peut pas vivre », a-t-il confié au site Lakome.

Le père de Nasser Zefzafi a fait part de ses inquiétudes quant à l’État de santé de son fils : « la prison est un endroit d’où on attrape des maladies chroniques, et l’expérience avec la vieille gauche et les anciens détenus a montré que personne ne quitte la prison comme il y est entré », a-t-il regretté. En effet, le leader du Hirak rifain a été admis à l’hôpital la semaine dernière.

Pour rappel, la ville Rifaine Al-Hoceïma a vécu une vague de protestations en 2016 qui a duré 10 mois. Ce mouvement avait alors porté le nom de “Hirak”. En 2017, le leader, âgé à l’époque de 37 ans a fait objet d’une condamnation de 20 ans de prison pour « complot visant à porter atteinte à la sécurité de l’État ».

nasser Zefzafi