En véritable Déesse de la nature, Tayacout chante les feux qui ont meurtri nos forêts

,

En ce 19 septembre, Tayacout a rendu public un single inédit intitulé “Tevrek (Noirceur)” dans lequel elle lance un SOS majestueux en faveur de la protection de nos forêts en particulier et de la nature en général.

Visiblement touchée par le désastre écologique qui frappe la Kabylie et la planète entière, Tayacout a composé des paroles poignantes et une mélodie sombre pour cette chanson, qui, par ailleurs, nous rappelle “Earth song” de Michael Jackson. Avec le concours de Rachid Koutama aux arrangements, le binôme nous a offert une belle prouesse musicale et artistique accompagnée d’un clip bouleversant.

En effet, en véritable déesse de la nature, Tayacout interpelle l’Homme sur le devenir de cette terre meurtrie. Vêtue d’une robe verte en feuillage, elle inspecte les forêts ravagées par les flammes criminelles. Un clip sombre à l’image de la situation catastrophique qu’il illustre à travers des travellings bien maitrisés, bien que quelques uns soient saccadés.

Le clip, tout comme les paroles, finissent sur une note positive. Alors que la chanteuse nous invite à planter des arbres “main dans la main” pour que “la vie renaisse de ses cendres“, on voit ce triste décors changer de visage, lorsque d’un coup apparaissent, sur le fond d’une végétation épanouie, 3 enfants qui avancent sur ces terres brûlées. Une belle lumière vient alors envahir les cieux.

Seul regret, la version diffusée sur Youtube a un volume bas.