Avec l’éjection de Ait Ali et Berraki, il n’y a plus de ministres kabyles dans le gouvernement algérien

,

Le gouvernement algérien a procédé à un remaniement ministériel ce dimanche 21 février et six (06) ministres ont été éjectés, dont deux (02) kabyles, à savoir, Ferhat Ait Ali, désormais ex-ministre de l’industrie, et Arezki Berraki, ex-ministre des ressources en eau.

Désormais, il n’y a plus de ministre kabyle dans le gouvernement algérien. Pour ce qui est de l’éjection de l’expert financier, Ferhat Ait Ali, selon plusieurs observateurs, elle est due aux conventions relatives à l’importation de véhicules neufs que son ministère doit délivrer. Il aurait donc été évincé suite à une guerre d’intérêts.

Toutefois, d’autres estiment qu’il s’agirait tout simplement de “l’opération zéro Kabyle” qui serait toujours d’actualité et qui a pour but d’éjecter tous les kabyles des postes de responsabilité.

Des anciens proches et ministres de Bouteflika de retour

Des anciens proches et ministres de Bouteflika sont également de retour au sein du gouvernement algérien. Il s’agit notamment de Mohamed Ali Boughazi, nouveau ministre du tourisme de l’Artisanat et du travail familial, qui était conseiller et chargé de rédaction de l’ancien président algérien.

La nouvelle ministre de l’environnement, Dalila Boudjemaâ, était quant à elle, ministre de l’aménagement du territoire et de l’environnement de 2013 à 2015 dans les gouvernement d’Abdelmalek Sellal. En 2020, elle a été nommée conseillère à l’écologie par Abdelmadjid Tebboune et partir d’aujourd’hui, elle occupera le poste de ministre de l’environnement.

Ferhat Ait ali
Retrouvez-nous sur notre page @Facebook et sur #Instagram ! Abonnez-vous à notre chaîne ►YouTube