Mise au point de l’écrivain et réalisateur Nadir Dendoune : « je suis kabyle et certainement pas arabe ! »

,

Nadir Dendoune est un écrivain et réalisateur franco-kabyle. Dans une publication sur son compte Facebook, de ce 25 février, il a tenu à faire une mise au point concernant son identité “je suis maghrébin, africain, kabyle et certainement pas arabe !“. Explication.

Nadir Dendoune est l’auteur d’un livre qui raconte son ascension de l’Everest, le plus haut sommet du monde. Cette œuvre sortie en 2010 porte le titre “Un tocard sur le toit du monde“. Sur la couverture du livre, une photo de l’auteur de cet exploit tenant une pancarte “93”, le département où il est né et où il a grandi, la Seine-Saint-Denis.

Ce livre qui a connu le succès a inspiré un film, réalisé par Ludovic Bernard et sorti en 2017, “L’Ascension”. Celui qui a été choisi pour jouer le rôle principal du film c’est Ahmed Sylla, un acteur franco-sénégalais.

Alors que ce film devait repasser sur France 2 ce 6 mars, Nadir Dendoune a publié : «Du coup, dès le 7 mars minuit, je devrais recevoir des centaines de messages de “Bicots” : “Hey, mais pourquoi vous avez encore choisi un acteur noir alors que le héros est arabe ?” ». Et de poursuivre : « Déjà, je suis maghrébin, africain, kabyle et certainement pas arabe ! »

En plus des “bicots” qu’évoque l’écrivain, il est vrai que dans plusieurs articles de presse, Nadir Dendoune est identifié comme arabe : “Si le livre a été écrit par un journaliste et écrivain d’origine arabe dont c’est la véritable histoire, le film est porté par un personnage principal Noirécrit Allocine au sujet du film par exemple.

Mais à la décharge d’Allocine et de ces “bicots”, force est de constater que Nadir Dendoune s’est présenté lui-même comme arabe dans les médias français. Dans un entretien dans le magazine de Seine Saint-Denis, datant de 2008, il disait : “Pourquoi pas montrer qu’un Arabe des banlieues peut aussi faire de l’alpinisme“, en parlant de son ascension de l’Everest. En 2009, dans Libération, il a déclaré ceci : “il y en a qui font le choix de la culture arabe, d’autres qui jettent la culture de leurs parents. Moi, je ne veux pas être dans ce cas de figure“, faisant comprendre ainsi ses parents Kabyles sont de culture arabe.

Pourtant, dans son documentaire “Des figues en avril“, qu’il a consacré à sa mère, on constate tout le bagage culturel et identitaire Kabyle dont a hérité Nadir Dendoune.

Alors, Nadir Dendoune, arabe dans les médias et Kabyle sur son mur Facebook?

Retrouvez-nous sur notre page @Facebook et sur #Instagram ! Abonnez-vous à notre chaîne ►YouTube