Après les incendies, les incidences : 11 propositions de Salem Usalas

,

Dans le sillage du concours “Rabah Aissat” du village le plus propre que je supporte de toute ma poitrine; et de toutes les initiatives louables d’autogestion des villages de Kabylie, je viens humblement apporter mon point de vue mais surtout proposer des idées qui pourraient, à l’avenir, être salutaires pour la région.

Le dynamisme et l’engouement suscité par le concours du village le plus propre est à saluer à plus d’un titre mais aussi, au vu des derniers événements et de la tragédie que nous venons de vivre, il est impératif, voire salvateur, de procéder à l’élargissement des actions villageoises dans le but de se prendre en charge et de ne pas attendre la providentielle aide de l’état qui est, dans tous les cas, soit absent ou dépassé par les évènements.

A l’instar de l’organisation parfaite des funérailles et des fêtes de mariages, les raccordements autonomes à l’eau potable, la gestion des déchets, le recyclage et compostage, il est urgent de penser à s’organiser pour prévenir et lutter contre les incendies.

  • chaque village doit acquérir des dizaines de pioches, des pelles et des tenues anti-incendie qui pourraient aider à éteindre les feux débutants.
  • Installer des postes d’incendies aux quatre coins cardinaux de chaque village.
  • constituer une réserve d’eau assez suffisante à utiliser exclusivement en cas d’incendie.
  • planter autour des villages des plantes ignifuges telles le figuier de barbarie et d’autres arbustes.
  • faire obligation, sous peine d’amendes, de défricher les alentours des villages avant chaque été.
  • Organiser des simulations d’évacuation dans chaque village pour que plus personne ne perde la vie dans un incendie.
  • Organiser des stages, en collaboration avec les éléments de la protection civile, sur la genèse et l’extinction des incendies en toute sécurité, où chaque homme, femme, enfant, jeune doivent participer. La lutte contre les incendies est une technique que tout le monde doit connaître.
  • Acquérir des groupes électrogènes de grande puissance pour parer aux pannes de courant.
  • Penser dès à présent sur les moyens d’installer des panneaux solaires en vue d’une autonomie électrique.
  • S’occuper des écoles des villages. Certaines sont dans un état lamentables. Les rénover mais surtout apprendre aux élèves de ne pas jeter les bouteilles en verre, notamment. Leur apprendre à respecter la nature.
  • Et surtout apprendre a tous et toutes à être intelligents, à ne compter sur personne sauf sur nous mêmes.

Nos ennemis sont humains et naturels. Contre les premiers, il faut savoir analyser et riposter à la mesure. Contre le second, il faut s’y préparer et s’en prémunir.

L’Algérie n’est aimée par aucun pays. Ni à l’ouest, ni au nord, encore plus a l’est ( Arabie, Emirats etc..). Il n’y a pas d’amour entre états, il y a des intérêts. Alors ne croyez pas tout ce qu’on vous dit. Tout est tendancieux et manipulé. Écoutez vos cœurs et analysez avec votre cervelle. Soyez vigilants et intelligents.

La Kabylie est depuis longtemps une région fusible. Certains la haïssent, d’autres la chérissent et d’autres la maudissent. La Kabylie est victime de son particularisme revendicatif et elle a su faire face à d’innombrables attaques. Certains nous gonflent la gandourah dans le but de nous faire éclater comme des ballons de baudruches. Je propose à la commission d’évaluation du village le plus propre d’inclure dans le barème, les mesures de lutte contre les incendies.

Salem Usalas,
21/08/2021

Retrouvez-nous sur notre page @Facebook et sur #Instagram ! Abonnez-vous à notre chaîne ►YouTube