Voici pourquoi on ne peut pas écrire les sigles (comme JSK, GPK ou OMS) en Langue Kabyle

Acimi ur nezmir ara ad naru tiselfasin am JSK, GPK d OMS s teqbaylit ?

,

Les sigles sont communs dans les langues. Ils sont formés par les initiales des mots qui composent un nom. On peut citer en français JSK : Jeunesse Sportive de Kabylie, GPK : Gouvernement Provisoire Kabyle, ou bien en anglais WHO{OMS} : World Health Organization{Organisation Mondiale de la Santé}.

Cependant, dans la langue Kabyle, il n’est pas possible de construire de tels sigles à partir des initiales des mots.

En effet, en Kabyle, la plupart des noms masculins commencent par « A », « I » ou « U » comme akal{Terre}, ameddakel{ami}, Iles{langue (organe)} et ul{cœur}. Et la plupart des noms féminins commencent par « T » comme tament{miel}, tarda{lavage}, tili{ombre}.

De ce fait, on ne peut pas construire des sigles à partir des initiales des mots, au risque de voir les mêmes lettres se répéter dans tous les sigles. Exemple : l’OMS se dirait TTT : Tuddsa Tamaḍlant n Tdawsa. Pour GPK, ça serait : AAU : Anavaḍ Aqvayli Uɛḍil.

A signaler que c’est cette même particularité qui fait que les mots ne sont pas triés par ordre alphabétique dans un dictionnaire.

A voir s’il serait intéressant de proposer une méthode de construction de sigles basée sur les initiales des racines des mots. Ainsi l’équivalent de l’OMS, serait DMD pour tuDdsa TaMaḍlant n TDawsa. Aux linguistes de la langue Kabyle de nous le dire !

En attendant, le Gouvernement Provisoire Kabyle, par exemple, a choisi l’appellation “Anavad” en Kabyle et non un sigle quelconque.